TIC dans l’agriculture, les applications mobiles en vogue en Afrique

Aujourd’hui, le secteur d’activité pourvoyeur d’emploi pour les jeunes et ayant un fort potentiel économique pour la plupart des pays africains reste et demeure l’agriculture. À l’ère du numérique, certains jeunes et/ou des Start ’Up ont conçu des applications mobiles ayant pour fonctions principales d’accroître la productivité agricole afin d’améliorer le revenu des petits producteurs.  Voici les applications les plus utilisées en agriculture:

M-Farm :  est une application disponible sous Android. Elle est fondée par trois Kényanes en 2011. Elle permet aux agriculteurs d’avoir accès, en temps réel, à des informations relatives à la météo, au prix de vente des produits agricoles, aux potentiels acheteurs et aux lieux où acheter leurs semences dans les cinq principaux marchés du Kenya : Nairobi, Mombasa, Kisumu, Eldoret et Kitale. Cette application compte plus de 7000 utilisateurs.

iCow est une plateforme pour téléphonie mobile qui permet aux éleveurs kényans de développer leurs compétences agricoles, de réduire les risques, d’améliorer la productivité ainsi que leurs revenus. Pour cela, elle met à la disposition des éleveurs des ressources agricoles utiles, en temps réel et à coût réduit. En effet, la plateforme permet de surveiller les périodes de gestation des vaches, de suivre l’évolution du cours du lait ou encore de recevoir des conseils sur les soins à apporter. L’application est disponible au Kenya, en Tanzanie et en Ethiopie.

Esoko: est une plateforme en ligne qui fournit aux utilisateurs des informations sur les prix, les propositions, les offres, la météo et des conseils agricoles. En se servant des téléphones mobiles, l’application fournit un ensemble d’outils très efficaces permettant aux organisations de gérer leurs propres informations et leurs contenus. Présente dans trois pays dot le Ghana, cette application compte plus de 500 000 utilisateurs.

Ensibuuko : est une application web et mobile présente au Ghana, Kenya et Ouganda. Elle intègre des services de paiement mobile et par SMS. Les associations d’épargne et de crédit (et d’autres institutions financières) disposent ainsi d’un outil pour gérer l’épargne et octroyer des prêts à des petits exploitants agricoles. De leur côté, les petits exploitants abonnés à Ensibuuko peuvent demander des prêts par SMS, épargner, recevoir et rembourser leur emprunt avec de l’argent mobile.

mAgri 2.0 fournit aux utilisateurs un service d’observatoire  des prix, des normes, des guides de bonnes pratiques, une assistance commerciale, des fonctions de gestion des ressources, de gestion de la chaîne d’approvisionnement, un accès aux crédits ainsi que des possibilités de communication comme un service de messagerie, un forum et des alarmes. Présente au Sénégal, cette application est en cours de déploiement national au Burkina dans le cadre d’un partenariat avec le Ministère de l’Agriculture et de l’Hydraulique.

WeFarm est un service pair à pair gratuit qui permet aux agriculteurs d’échanger des informations par SMS depuis leur exploitation, sans internet. Ils peuvent poser des questions sur l’agriculture et recevoir, en quelques minutes des réponses enrichies par d’autres agriculteurs des quatre coins du monde. Plus de 562 600 agriculteurs kényans sont abonnés à cette plateforme.

Rural eMarket est un outil qui permet aux petits exploitants agricoles malgaches d’avoir accès à des informations du marché utilisant des smartphones, tablettes ou ordinateurs.

MLouma est une plateforme web et mobile qui permet aux agriculteurs et aux industries agro-alimentaires de prendre la meilleure décision de vente ou d’achat de produits agricoles grâce aux informations sur le marché.Les agriculteurs et les acheteurs reçoivent des mises à jour via le web ainsi que des notifications par SMS. Ils ont également accès à un centre d’appel qui leur permet de savoir rapidement où acheter leurs produits au meilleur prix. Cette application est utilisée au Sénégal.

Lôr Bouôr est une plateforme intégrée conçue  par la Startup ICT4Dev.ci  pour regrouper les acteurs au sein de la chaîne de valeur agricole ; c’est aussi une plateforme de conseils et de promotion d’une agriculture moderne, efficace et adaptée à un monde de plus en plus numérisé. Lôr Bouôr se veut aussi une place de marché virtuelle, qui réunit l’offre et la demande de produits agricoles à l’aide d’un outil de gestion pour les organisations agricoles et leurs partenaires.

SIMAgri est une plateforme communautaire regroupant tous les acteurs des chaînes de valeur. C’est un système d’information électronique qui est accessible par le téléphone portable et par internet.  Les services offerts par SIMAgri sont : les prix des produits agricoles, les offres de ventes et d’achat des produits agricoles, les mises en lignes d’information et de document sur la Sécurité Alimentaire et les Systèmes d’Alerte précoce, les alertes de prix/offres et les outils de diffusion d’informations et de vulgarisation (par SMS Groupés). L’application est disponible au Burkina Faso.

Au Benin, des  hackathons initiés par des structures non étatiques ont permis à certains jeunes de créer certaines applications en s’inspirants d’autres modèles. Deux applications ont retenues mon attention:

AgriNet est une application mobile, disponible en Français et en langue locale, destinée aux agriculteurs, commerçants et aux consommateurs. Cette application permet aux agriculteurs de booster leurs activités depuis la phase de semis jusqu’à la vente de leur production agricole. Elle sert à obtenir une fiche technique des différentes cultures dont riz, maïs, manioc, Banane, Patate douce,… etc.

AgroBénin est une application Android qui permet aux agriculteurs d’accroître leur rendement d’une part, et de faciliter la commercialisation des produits agricoles et au passionné de la flore de mieux entretenir leurs jardins d’autre part. Elle comprend  quatre grandes rubriques.

  • La rubrique Infos cultures est un glossaire sur les différents produits agricoles, leurs techniques culturales, leurs périodes de semis, les ravageurs et les techniques de conservation.
  • La rubrique mon champ permet un suivi des agriculteurs inscrit sur la plateforme en leur envoyant de façon interactive des SMS afin de mieux suivre les étapes de la production (préparation du sol, mise en place de pesticides, temps de moisson)
  • La rubrique Marchés permet à tout citoyen de connaitre la position géographique des grands marchés du Bénin notamment celle du marché le plus proche de l’utilisateur ; et donne des informations précises sur le coût des produits dans chacun de ces marchés.
  • La rubrique Météo rapproche l’agriculteur du climat de sa région en lui donnant des prévisions météorologiques de sa localité l’aidant ainsi à booster sa production.

Enfin, une équipe de scientifiques africains vient de recevoir une somme de 100 000 dollars pour développer une application mobile. L’application permettra de diagnostiquer avec précision les maladies sur le terrain et enverra des alertes par SMS aux agriculteurs dans les zones rurales du continent.

Romuald

Photo Crédit : AgriNet

Pour aller plus loin

Des applications au service de l’agriculture

5 applications mobiles pour l’agriculture

THESE 10 APPS WILL BOOST AGRICULTURE IN AFRICA

Une application mobile africaine au service des agriculteurs

 

 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s